La nomination de Jean-Marc Ayrault au poste de Premier ministre en France suscite déjà   l’embarras dans les pays arabes… « Ayro », comme son nom se prononce en français, veut littéralement dire dans des dialectes arabes « son pénis » (excuse my French).
Les rédactions arabophones ont tenté d’échapper à l’indécence et au ridicule, sans toujours y parvenir. Al Jazeera écrit ainsi en titre:
هولاند يعين أيرو رئيسا للوزراء.
Ce qu’un Arabe pourra comprendre comme: Hollande nomme son (hum hum) comme Premier ministre.
Un journal arabophone de Dubaï, al-Bayan, a lui laissé tomber dans son titre le nom de famille du Premier ministre, trouvant beaucoup mieux de l’appeler tout simplement Jean-Marc.
Le grand quotidien libanais An-Nahar a contourné la difficulté en écrivant les lettres l et t terminant le nom du monsieur et qui sont muettes en français afin qu’Ayrault se prononce en arabe « ayrolt' ». Le journal de référence du monde arabe, Al-Hayat, basé à Londres, a pour sa part retiré le y du nom pour faire Aro.
Une chaîne de télévision basée aux Emirats arabes unis a enfin fait circuler une note interne demandant à ses journalistes d’écrire en arabe non pas « Ayro », comme le voudrait l’usage en arabe, mais « Aygho ».
Un vrai casse-tête donc que cette nomination pour les médias arabes qui doivent craindre plus que tout une visite du responsable français dans leur région…
Publicités